Notre histoire

Contexte

grid_transmissionLe marché européen de l’électricité est en plein essor. Libéralisation, internationalisation, différenciation de produits…

Cette évolution rapide a créé de nouvelles possibilités mais également beaucoup de confusion. Comment faire pour changer de fournisseur? Est-il possible de choisir un produit électrique si nous sommes tous sur le même réseau? Quel fournisseur et quels produits choisir ? Si j’ai un contrat énergie verte, en quoi cela affecte-t-il mes émissions personnelles de CO2?

Aujourd’hui, ces questions élémentaires reçoivent des réponses très diverses selon l’endroit où vous habitez. La plupart des consommateurs qui achètent de l’électricité verte souhaitent que leur action ait un effet concret. Mais faire changer les choses sur l’immense marché européen reste difficile si les consommateurs reçoivent des conseils contradictoires selon le pays où ils vivent.

Jusqu’à récemment, les positions des organisations environnementales et des organisations de consommateurs n’étaient pas coordonnées. Cela a maintenant changé.

Vers une approche globale

En 2012, à Bellonia (Russie), le Fonds estonien pour la nature, le Fonds letton pour la nature, l’Association finlandaise de conservation de la nature, les Espagnols d’Ecoserveis et d’AccioNatura tout comme les Italiens de 100% Energia Verde et de REEF ont uni leurs efforts afin de développer un écolabel international pour l’électricité.

recs_market_meeting

A la réunion RECS de 2012 (Amsterdam), nous avons présenté notre tout premier projet au secteur de l’électricité. Les participants de gauche à droite: Mieke Langie (WindMade), Steven Vanholme (EKOenergy), Ivan Scrase (RSPB), Jennifer Martin (Green-e), Eero Yrjö-Koskinen (Finnish Association for Nature Conservation) et Jared Braslawsky (RECS International).

Dès le départ, la transparence et l’engagement constituaient la pierre angulaire de la démarche. Les partenaires ont suivi la procédure indiquée par le code de bonnes pratiques de l’ISEAL pour fixer les standards sociaux et environnementaux. L’approche du label nord-américain Green-e a également inspiré cette démarche.

En 2011-2012, plus de 400 représentants de parties prenantes (producteurs, fournisseurs, consommateurs, ONG environnementales et pouvoirs publics) ont été consultés, avant que le projet ne soit soumis à une consultation publique.

Fin 2012, les organisations environnementales impliquées dans le processus ont décidé de créer le réseau EKOénergie. Elles ont aussi mis en place un Groupe consultatif pour examiner une fois encore leurs objectifs. Enfin, le 23 février 2013, le conseil EKOénergie a approuvé le texte «EKOénergie – Réseau et label».

Mise en pratique

2013: Lancement d’EKOénergie, et création du secrétariat pour gérer et promouvoir le label. Recrutement d’une équipe de volontaires et stagiaires internationaux. Il est fort possible que nous parlions votre langue! Nous avons commencé par nous développer en Finlande, en Espagne, en Italie et en Lettonie.

  Lire notre Rapport Annuel 2013

2014: Nous avons avancé sur de nombreux fronts. Le réseau EKOénergie a étendu ses ramifications en Allemagne, en France et en Pologne. Nous avons intégré les réseaux sociaux et rejoint la campagne “Global 100% énergie renouvelable”. Nous avons fait don des premiers versements de notre Fonds pour le Climat à un projet d’énergie solaire en Tanzanie et à des projets de restauration de rivières en Finlande.

  Lire notre rapport annuel 2014

2015: Nous continuons à grandir et nous formons maintenant des partenariats au-delà des frontières de l’Europe.

  See our annual report 2015