EKOénergie lance sa campagne sur l’industrie de la mode

L’industrie de la mode est un des acteurs principaux du changement climatique. La demande pour des vêtements tendances et bon marché a donné lieu à une industrie à grandes échelles sur le plan de la production, des chaînes d’approvisionnement et des déchets produits. EKOénergie annonce le lancement de sa nouvelle campagne pour encourager le secteur de la mode à réduire son impact environnemental. Acheter de l’électricité labellisée EKOénergie est un premier pas pour réduire l’immense empreinte carbone de l’industrie de la mode.

26/03/19
Par Cameron Boggon

L’industrie de la mode est responsable d’environ 5% des émissions mondiales de CO2, ce qui en fait l’une des industries les plus polluantes au monde. Cela est dû, en partie, à la montée de la «fast fashion». La fast fashion est la production et la commercialisation de vêtements bon marché, à la mode, et ce, à une vitesse vertigineuse. Des entreprises comme Hugo Boss, Tally Weijl, Triumph International, Nike et Adidas, peuvent concrétiser une idée conçue par un designer au travers des vitrines en quelques semaines. Les petits prix de ces vêtements entraînent donc une accessibilité à l’achat à laquelle il est difficile d’y résister.

Pour parvenir à ces prix compétitifs, les entreprises de mode comptent sur les économies d’échelles et les constantes mesures de réduction de coût. Cela engendre une production de grandes quantités de déchets, de pollution et d’épouvantables conditions de travail pour les employés d’usine. Dans un article précédemment publié sur ce blog, nous avons exposé, plus en détails, de nombreux acteurs de l’industrie de la mode responsables de l’impact considérable sur l’environnement.

Certaines des estimations les plus fiables placent l’industrie de la mode dans une industrie mondiale d’1.7 billion de dollars. Cela signifie que les gaz à effet de serre, les déversements de produits chimiques, l’épuisement des sols, le manque d’eau, le rejet des micro-plastiques et le débarras des vieux vêtements sont produits à grande échelle. Tout cela est conduit par les commerçants de la mode et la demande insatiable des consommateurs pour des vêtements à la mode et bon marché.

Comment EKOénergie peut-il aider à résoudre certains des problèmes environnementaux dans le secteur de la mode? En tant que label environnemental pour l’énergie, nous cherchons à encourager les entreprises à acheter des énergies propres – or, l’industrie de la mode est un des grands consommateurs d’énergie. Les usines produisant du tissu ont besoin de chauffage pour le lavage, la teinture et le séchage des vêtements, ainsi que d’électricité pour faire fonctionner les machines et l’éclairage. De la même manière, les entrepôts et les magasins d’usines ont besoin d’énergie pour le chauffage et l’éclairage. De fait, partout où l’électricité est nécessaire, les énergies renouvelables devraient être utilisées si l’industrie de la mode veut réduire son empreinte carbone.

Nous encourageons les entreprises à commencer activement la transition vers l’énergie renouvelable, à quelque niveau opératif que ce soit. Par exemple, les magasins de vente au détail peuvent facilement acheter des énergies renouvelables. Cela peut être fait aujourd’hui si une entreprise le souhaite. De même, pour les entrepôts et les dépôts de stockage appartenant à la même entreprise, il est facile de passer aux énergies renouvelables, il s’agit simplement d’une initiative.

Un but plus ambitieux est d’introduire les énergies renouvelables tout au long de la chaîne d’approvisionnement. Comme les marques achètent souvent des tissus ou des services auprès de multiples entreprises différentes, réaliser ces changements au niveau de la chaîne d’approvisionnement n’est pas aussi facile qu’une simple décision des dirigeants. Cependant, dans la mesure où 80% de l’énergie utilisée dans l’industrie de la mode est dédiée aux machines des usines de textile pour produire le tissu des vêtements, ce processus est absolument nécessaire à long terme. Nous encourageons ainsi les entreprises à faire preuve d’ambition et à s’engager à utiliser les énergies renouvelables sur le long terme. EKOénergie est présent dans plus de 40 pays à travers le monde, nous pouvons donc aider plus facilement les entreprises à réaliser cette transition.

Les tendances en hausse telles que la «slow fashion» fournissent de nombreux exemples de la façon dont une industrie de la mode durable peut être réalisée. Des entreprises comme Kotn, Reformation et Howies démontrent qu’il est possible de produire des vêtements à la mode de manière durable tout en restants rentables. Ecoalf en Espagne, Carrera Jeans en Italie et Globe Hope en Finlande comptent parmi les entreprises de mode durable qui utilisent déjà le label EKOénergie.

Bien qu’il n’existe pas de solution unique aux problèmes de l’industrie de la mode, s’attaquer à la consommation d’énergie fait déjà partie de la solution. Si vous travaillez pour une marque et que vous souhaitez rejoindre notre fashion campaign et réduire votre impact environnemental, contactez-nous!

Traduit par Kristell Prigent