CHAQUE JOUR C’EST LA JOURNÉE MONDIALE DE LA TERRE

22.04.2018

Le 22 avril coïncide avec la Journée Mondiale de la Terre. Cette année, le thème de cet évènement focus sur « End Plastic Pollution ». Anna Kokareva, chargée d’EKOénergie pour la Russie, explique comment ce thème est lié de plusieurs manières au travail quotidien d’EKOénergie.

Le plastique sous ses formes diverses a complètement transformé notre façon de vivre. Nous sommes entourés de plastique dans notre vie de tous les jours : quand nous sommes au supermarché, en voyage, en participant à des festivals et en passant du temps avec des amis dans des cafés. Mais comment tout ceci a-t-il commencé ?

L’utilisation des polymères ou du plastique est bien plus ancienne que ce que l’on imagine. Par exemple, le caoutchouc d’origine naturelle a été utilisé en Amérique du Sud à partir du XVème siècle. Les premiers plastiques produits chimiquement sont entrés en usage en 1907, lorsque la Bakélite a été inventé par Leo Baekeland. La durabilité et la flexibilité uniques de ce matériau ont offert de grandes opportunités pour les fabricants dans divers domaines.

Le pétrole est l’un des composants clé du plastique. Les géants de l’industrie des combustibles fossiles extraient non seulement des ressources pour la consommation d’énergie, mais aussi pour la production de plastique. Les principales compagnies chimiques et pétrolières étaient pourtant conscientes des problèmes que le plastique pouvait engendrer dés les années 1970 (1). Il est donc grand temps de passer à l’énergie propre et de se concentrer sur la lutte de la pollution plastique.

Des recherches montrent que 95% de la valeur économique des emballages en plastique est à perte après une seule utilisation. De plus, même recyclé, l’emballage plastique conduit à la création de matériaux de moindre valeur (décyclage) qui ne peuvent plus être recyclés. Les chercheurs estiment que nos océans contiennent actuellement 150 millions de tonnes de plastique. D’ici 2025, il y aura 1 tonne de plastique pour 3 tonnes de poissons. (2)

Les espèces marines sont celles qui souffrent le plus de la pollution plastique. Quelques semaines après avoir atteint la mer, les microparticules de plastique sont colonisées par les algues. Les poissons confondent ces particules pour de la nourriture et les mangent. Les plastiques avalés par les tortues de mer peuvent détruire leur système digestif et entraîner une mort rapide.

La pollution des océans est un problème mondial – elle n’affecte pas qu’un seul domaine. Lorsque l’on fait référence au continent de plastique nous l’imaginons souvent dans le Pacifique. Cependant, ces grandes zones de déchets sont présentes partout dans le monde, y compris dans la mer de Sargosso de l’Atlantique Nord. La mer de Sargosso est la zone de frai de l’anguille européenne, qui grandit dans les rivières d’eau douce en Europe mais fait un long voyage vers l’Atlantique Nord pour se reproduire. C’est pourquoi ces espèces ont besoin de rivières à courant libre et d’océans propres pour se reproduire.

EKOénergie soutient les rivières à courant libre pour la migration des poissons, les océans exempts de plastique et un monde exempt de combustibles fossiles. La Journée Mondiale de la Terre succède de quelques jours la Journée Mondiale de la Migration des Poissons, ce qui devrait nous faire réfléchir à l’interconnexion des éléments nécessaires pour maintenir un environnement sain.

Unissons nos efforts et travaillons comme si chaque jour était le Jour de la Terre.

Texte écrit par Anna Kokareva et traduit par Julia Urbaniak

Notes de bas de page

(1) Fueling plastics. Center for International Environnemental Law (Centre pour le droit international de l’environnement)

(2) The new plastic economy. Rethinking the future of plastics. Ellen MacArthur Foundation, 2016.