Crise climatique : causes et conséquences

La crise climatique, associée à la perte de biodiversité, est le plus grand défi auquel notre monde est confronté. L’augmentation des températures moyennes mondiales a un effet profond sur notre climat et ses effets s’aggraveront dans les années à venir.

Nous avons désormais la possibilité d’agir et de prévenir de nouveaux changements climatiques. Selon le Groupe d’Experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat (GIEC), si nous voulons maintenir l’augmentation de la température mondiale en dessous de 1,5°C par rapport aux niveaux préindustriels, les émissions de gaz à effet de serre d’origine humaine doivent diminuer d’au moins 50 % d’ici 2030. Sur cette page, nous résumons ce qu’est la crise climatique, ses causes et ce que vous pouvez faire pour contribuer à la prévenir.

Qu’est-ce que le changement climatique ?

Le climat est naturellement variable. Nous le constatons par le manque de régularité des saisons d’une année à l’autre. Cette variabilité est normale. Elle est due à de nombreux facteurs qui interagissent les uns avec les autres, tels que les changements dans les courants océaniques, l’activité volcanique, le rayonnement solaire ou bien encore les grands événements climatiques comme El Niño et la force de la mousson indienne, etc.

Le changement climatique est donc un changement significatif et durable dans la distribution statistique des régimes climatiques. Cela peut se produire sur une période allant de plusieurs décennies à des millions d’années. Il peut s’agir de changements dans les conditions météorologiques tels que la date moyenne de début de la saison des pluies sous les tropiques, ou être plus extrême comme les inondations, les sécheresses et les tempêtes.

Les changements dans les orbites du soleil, appelés les Paramètres de Milankovitch, sont le principal facteur du changement climatique sur une période de milliers à millions d’années. Ils ont été la principale force motrice des quatre derniers cycles des périodes glaciaires et des périodes chaudes des 40 000 dernières années. Cependant, le climat de la Terre a considérablement changé au cours des 150 dernières années et il est extrêmement important que nous comprenions les causes de ce changement sur une si courte période.

Au cours du siècle dernier, le climat s’est réchauffé à l’échelle mondiale

De nombreuses études ont démontré de manière concluante que les températures moyennes mondiales ont augmenté depuis le milieu des années 1900. C’est ce que l’on appelle communément le réchauffement climatique. Selon un consensus scientifique, il est causé par les activités humaines, principalement par l’émission de CO2 dans l’atmosphère provoquées par la combustion de combustibles fossiles. Il a d’ailleurs été démontré que le changement climatique anthropique, comme on le nomme souvent, fait l’objet d’un consensus parmi les climatologues.

Le rapport historique du GIEC sur le réchauffement climatique de 1,5 °C, publié en octobre 2018, a démontré que les activités humaines ont déjà eu un impact majepublié en octobre 2018, a démontré que les activités humaines ont déjà eu un impact majeur sur les températures mondiales et que celles-ci continuent d’augmenter : « On estime que les activités humaines ont causé un réchauffement climatique d’environ 1,0 °C par rapport aux niveaux préindustriels, avec une fourchette probable de 0,8 °C à 1,2 °C. Le réchauffement de la planète devrait atteindre 1,5 °C entre 2030 et 2052 s’il continue à augmenter au rythme actuel. (indice de confiance élevée) »

Bien qu’une augmentation de la température de 1,5°C semble faible, le rapport du GIEC montre que cela aura de graves conséquences. Les changements de température au cours du siècle dernier sont visibles grâce aux images de la NASA :

Quelles sont les causes du réchauffement climatique ?

Les températures sur Terre sont vivables grâce à un processus naturel appelé « effet de serre ». Lorsque le rayonnement solaire atteint notre atmosphère, une partie est réfléchie dans l’espace, tandis qu’une autre partie passe au travers et est absorbée par la Terre. Cela provoque un réchauffement de la surface de la Terre. La chaleur de la Terre est rayonnée vers l’extérieur et absorbée par les gaz présents dans l’atmosphère terrestre. Ces gaz sont appelés « gaz à effet de serre ». Ces gaz empêchent la chaleur de disparaître dans l’espace et maintiennent la Terre à une température moyenne d’environ +15 °C au lieu de -18 °C.

Induced_greenhouse_gas_effect
Picture: Human-induced greenhouse effect, source: US National Park Service

Au cours du siècle dernier, l’Homme a rejeté davantage de gaz à effet de serre dans l’atmosphère, ce qui a augmenté l’effet de serre. Beaucoup de ces gaz proviennent de la combustion de combustibles fossiles dans les usines, les voitures, les avions ou dans l’agriculture. Le dioxyde de carbone est le gaz le plus responsable du réchauffement, principalement parce qu’il est très abondant. Les autres gaz à effet de serre sont le méthane, l’oxyde nitreux, les CFC, les HCFC et le bromure de méthyle.

La déforestation et la destruction des zones humides, qui emmagasineraient le CO2, aggrave également l’effet de réchauffement. On estime que 32 275 hectares de forêt tropicale humide sont abattus chaque jour, principalement pour l’industrie forestière ou pour libérer de l’espace pour l’agriculture.

Conséquences

Le changement climatique altère notre environnement, notre économie, notre santé et nos communautés de diverses manières. Les scientifiques prédisent que si nous n’apportons pas de changements substantiels pour maintenir l’augmentation de la température mondiale en dessous de 1,5 °C, les résultats seront désastreux.

Le rapport spécial du GIEC sur le réchauffement climatique de 1,5 °C a été commandé dans le but de comprendre scientifiquement les conséquences du scénario de réchauffement climatique de 1,5 °C et des scénarios de température plus élevée. Quelques scénarios en résumé :

  • Élévation du niveau de la mer due à l’expansion d’une eau ayant des températures plus élevées et à la fonte des glaciers.
  • Augmentation de l’intensité et de la fréquence des phénomènes météorologiques extrêmes comme les ouragans, les inondations, les sécheresses et les tempêtes.
  • Pénurie d’eau accrue dans certaines régions, entraînant la désertification et la diminution du rendement des cultures. Cela pourrait également alimenter les tensions régionales existantes, exacerbant la probabilité de conflits.
  • Saisons moins fiables et moins prévisibles, ce qui rend la planification à long terme plus difficile et rend plus probable les mauvaises récoltes et les pénuries alimentaires.
  • Acidification des océans ayant pour conséquences une diminution des rendements de l’industrie de la pêche et la destruction les récifs coralliens.
  • Perte d’habitat due au changement climatique trop rapide pour que les espèces puissent s’adapter. Cela entraînera la perte d’espèces importantes, de biodiversité et d’écosystèmes importants.
  • Modification de l’aire de répartition géographique des espèces.
  • Augmentation des maladies, en particulier le paludisme et la dengue, car les moustiques sont capables de survivre à des latitudes et des altitudes plus élevées.

On pensait autrefois que la lutte contre le changement climatique nécessiterait un coût financier massif, ce qui peut expliquer pourquoi de nombreux pays et individus étaient réticents à faire quoi que ce soit. Ce n’est plus le cas aujourd’hui, car l’impact économique du changement climatique sera énorme. Le changement climatique est une situation perdante pour tout le monde et il est dans notre intérêt à tous de l’empêcher !

L’urgence d’agir

Le rapport spécial du GIEC sur le réchauffement climatique de 1,5 °C nous indique qu’en 2018, il ne nous reste que 12 ans pour limiter le réchauffement climatique à un maximum de 1,5 °C (voir le paragraphe C.1 du résumé destiné aux décideurs politiques). En pratique, cela signifie que les émissions de gaz à effet de serre doivent être fortement réduites à partir de maintenant !

Heureusement, beaucoup de choses peuvent encore être faites. Notre mode de vie très peu durable et notre grande empreinte carbone sont la cause du changement climatique. Il s’agit donc de modifier nos modes de vie pour qu’ils soient plus durables tout en encourageant les pratiques similaires.

Une première étape facile consiste à acheter de l’énergie verte. Aujourd’hui, 31 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre sont créées lors de la production de chaleur et d’électricité, tandis que de nombreux autres secteurs sont indirectement liés à la production d’énergie. L’utilisation d’une énergie propre dans les foyers et les entreprises peut donc faire une grande différence. EKOénergie est un écolabel à but non lucratif qui promeut l’énergie produite selon des critères de durabilité stricts. En soutenant cet écolabel vous pouvez contribuer à la transition globale vers les énergies renouvelables. Peu importe où vous vous trouvez dans le monde, demandez à votre vendeur d’énergie s’il peut vous offrir EKOénergie ou consultez la liste des vendeurs qui soutiennent déjà l’écolabel.

Que pouvez-vous faire pour contribuer à la lutte contre le changement climatique ?

Les deux actions les plus importantes que l’individu peut mettre en œuvre pour réduire son empreinte carbone sont de diminuer sa consommation de viande et d’essayer d’éviter autant que possible de prendre l’avion.

Au-delà, voici quelques autres suggestions :

  • Encourager vos responsables politiques locaux à soutenir les politiques pro-environnementales et montrer que vous vous souciez du changement climatique.
  • Augmenter votre efficacité énergétique autant que possible.
  • Acheter de l’électricité renouvelable et du gaz vert, par exemple avec des produits portant le label écologique EKOénergie.
  • Penser à la manière dont la nourriture que vous mangez est produite. Essayer les options végétaliennes et végétariennes et acheter des produits portant le label écologique.
  • Privilégier les vacances à proximité de chez vous, sans avoir besoin de prendre l’avion.
  • Éviter les matériaux à usage unique et privilégier autant que possible la réutilisation
  • Recycler vos déchets s’ils ne peuvent être réutilisés.
  • Utiliser les transports publics, le covoiturage ou le vélo lorsque c’est possible.
  • Réfléchir à la façon dont vos vêtements sont fabriqués et acheter des marques de mode durables.
  • Rejoindre un groupe d’activistes locaux comme #FridaysForFuture ou Extinction Rebellion. S’il n’y en existe pas près de chez vous, créer votre propre groupe.
  • Compenser les émissions de carbone qui ne peuvent être évitées.

Surtout, soyez actifs, commencez à parler du changement climatique et de la manière dont nous pouvons vivre durablement.

Il existe une foule d’idées innovantes pour réduire l’empreinte carbone, consultez certains de ces liens :

Vous souhaitez obtenir plus d’informations ?