L’équipe d’EKOénergie manifeste pacifiquement pour les rivières à courant libre

27.07.2018

Le weekend dernier, notre équipe de volontaires réalisant un Service Civique Européen à EKOénergie s’est rendue à Leirikari, un village près de Rovaniemi. Nous avons participé à Sierniemen siunaus, une régate amicale qui a eu lieu dans le lit de la rivière Kemijoki, afin de défendre les rivières à courant libre.

La rivière Kemijoki est la plus longue de Finlande. Elle se jette dans le nord du golfe de Botnie, là où se situe la ville de Kemi. D’une longueur de plus de 550km, elle démarre sous forme de ruisseaux en Laponie russe et finlandaise, traversant des régions sauvages hors des sentiers battus puis continue sa course dans des lieux plus artificiels.

Historiquement, cette rivière fut connue pour son site de pêche en aval où les pêcheurs pouvaient attraper la truite de mer et le saumon. Le cours supérieur de la rivière Kemijoki offrait également une expérience de pêche mais à plus petite échelle, dans une région sauvage où l’on pouvait trouver de la truite brune.

En 1949, la première centrale hydroélectrique Isohaara fut construite au niveau de l’embouchure de la rivière, suivie par la construction de 20 autres barrages sur tout le long de la rivière. Ces constructions massives ont mis en péril la survie de nombreuses espèces rares et ont anéanti le stock de saumon de Kemijoki -qui fut autrefois l’un des plus riches d’Europe.

La centrale hydroélectrique d’Isohaara a marqué la fin d’une des plus grandes rivières à saumon de l’Atlantique en Europe et la fin de la pêche au saumon sauvage dans cette région. De nombreux citoyens ont tenté de faire entendre leur mécontentent en vain et les impacts environnementaux n’ont même pas été débattus. Malgré ces conditions terribles, la société Kemijoki Oy envisage la construction d’une nouvelle centrale électrique, Sierilä, sur le dernier tronçon non aménagé de la rivière.

C’est pourquoi les habitants et militants de l’Association Finlandaise pour la Conservation de la Nature de Rovaniemi ont décidé de manifester en pagayant sur cette partie de la rivière en signe de protestation pacifique. Plus de 20 bateaux se sont présentés agitant leurs drapeaux avec fierté.

En tant que membres d’EKOénergie mais aussi en tant qu’activistes, notre équipe a rejoint le mouvement et a parcouru 35 km en deux jours dans une atmosphère joyeuse -mais néanmoins indignée. La ligne d’arrivée était dans un petit village appelé Oikarainen où chaque année une kermesse a lieu. Lors de cette kermesse, des fonds ont été collectés grâce à une loterie où l’un des bateaux a été tiré au sort pour cette occasion. L’argent récolté a ensuite été remis à l’Association Finlandaise pour la Conservation de la Nature de Rovaniemi.

Même si notre équipe est revenue avec de nombreuses piqûres de moustiques et des mains douloureuses couvertes d’ampoules, nous sommes vraiment fières d’avoir participé à cette manifestation. En tant que militantes pour l’écologie nous espérons vraiment que les impacts négatifs de la construction du barrage seront pris en compte et qu’un choix plus écologique en termes de production d’énergie sera fait.

Écrit et traduit par Julia Urbaniak
Notes de bas de page

https://www.sll.fi/mita-me-teemme/vedet/the-time-for-damming-river-rapids-is-over

http://www.fishinginfinland.fi/river_Kemijoki