L’importance de la restauration de rivière et du Fonds pour l’Environnement d’EKOénergie

19.10.18

C’est un mardi après-midi humide et gris. Une équipe de volontaires, dont quatre membres du secrétariat d’EKOénergie, marchent le long d’un chemin d’exploitation à Vaskio, en Finlande, chargée de seaux, de pelles et de biscuits. Notre équipe arrive à un petit ruisseau, ne dépassant pas un mètre de large, où l’eau coule doucement à travers les bois qui bordent des champs de sarrasin.

C’est le genre de ruisseau que vous ne regarderiez pas deux fois en promenant votre chien l’après-midi. Pourtant, voici la dernière frayère connue pour la truite brune dans le bassin de la rivière Halikonjoki dans la région entourant la ville de Salo. La saison de frai d’automne va bientôt commencer. Notre équipe de volontaires est donc venue aider à restaurer certaines des frayères endommagées par l’agriculture locale de la région.

La truite ne fraie pas sur n’importe quel pan de rivière, elle recherche des lits de gravier se situant au niveau des eaux rapides. Les rapides assurent un apport constant d’oxygène pour la croissance des œufs tout au long de l’hiver, prêts à éclore au début du printemps. Pour éviter que les œufs ne soient entraînés dans la rivière, les poissons trouvent des graviers où ils peuvent déposer leurs œufs dans les interstices entre les rochers.

Cependant, ces lits de gravier tendent à disparaître avec l’apparition en masse de limon. Ce bloc de limon se forme lors du ruissellement des sols provoqués par les activités des fermes environnantes et la création de barrages le long de la rivière. Les barrages sans échelles à poissons empêchent les poissons de se déplacer plus en amont, perturbant ainsi leurs schémas de migration. Ils modifient également le débit de la rivière et provoquent la formation de grandes quantités de limon. Cela est particulièrement destructeur lorsque le barrage est endommagé ou détruit, le limon s’écoule alors en masse en aval du fleuve, bloquant ainsi les lits de gravier en aval.

L’accumulation de limon sera probablement l’une des principales raisons de la diminution des populations de poissons dans la région agricole de Salo. Il y a 20 ans, les ruisseaux alentours étaient réputés pour être peuplés de truites brunes. De nos jours, il n’en reste plus qu’un.

Restaurer le nombre de truites brunes est cruciale pour le maintien de la biodiversité dans la region. Ces truites ne passent pas toute leur vie dans de petits ruisseaux, elles ne viennent ici que pour se reproduire. Elles passent le reste de l’année plus en aval, là où il y a plus de nourriture disponible et sont également une source de nourriture pour les plus gros poissons comme le saumon, ainsi que pour les oiseaux et les loutres.

Le Fonds pour l’Environnement d’EKOénergie soutient les travaux de restauration des rivières au niveau international. Nous demandons aux consommateurs qui s’approvisionnent en électricité provenant de centrales hydroélectriques de contribuer à hauteur de 0,10 € par mégawattheure à notre Fonds pour l’Environnement afin de permettre à de tels projets d’exister.

Malheureusement, il y a encore trop de centrales hydroélectriques qui fonctionnent en prêtant peu d’attention aux questions de durabilité, telles que le maintien de niveaux minimums d’eau dans les rivières. Le Fonds pour l’Environnement, et ceux qui choisissent de le financer, permettent des travaux de reconstruction cruciaux du fleuve.

 

Ecrit par Cameron Boggon

Traduit par Julia Urbaniak